XI ~ La Force

XI - La Force

 

Commencement créatif, nouvelle énergie.

 

La Force, numéro onze, est la première carte de la seconde série décimale. C’est elle qui ouvre le chemin des énergies inconscientes. (…)

Le message de la Force est très clair : ce travail de conscience passe en premier lieu par la relation avec les forces instinctives. Alors que le Bateleur, son homologue dans la première série, travaillait depuis la taille vers le haut et exerçait son intelligence sur sa table, la Force travaille depuis la taille vers le bas, permettant aux enseignements des profondeurs de communiquer avec les instances spirituelles de son être. (…) L’intelligence de la Force est prête à s’envoler vers le cosmos. Elle prend appui sur un seul pied visible, dont les six orteils correspondent à la fois aux six pointes rouges de son chapeau, aux six dents noires de la bête et aux six doigts de la main du Bateleur. On peut y voir la marque d’une force exceptionnelle qui lui permet un ancrage solide dans la terre. On peut également en déduire qu’elle prend sa source dans la beauté, le plus sublime des plaisirs. L’ongle du gros orteil, comme celui du pouce, est peint de rouge. Rappelons que l’ongle, dans le corps humain, symbolise l’éternité, car il continue de pousser jusqu’après la mort. Cette vitalité exceptionnelle de la Force se manifeste dans la couleur rouge de ses ongles.

La Force est consciente des pieds à la tête. On peut dire qu’elle est la puissance même de la conscience, sous son aspect de charnière entre le haut et le bas, l’énergie spirituelle et l’énergie instinctive. (…)

L’Esprit s’incarne dans l’animalité qui, à son tour, se rend disponible à la communication avec l’esprit. La Force travaille à mains nues, à bras-le-corps avec l’animalité, les manifestations de l’inconscient et sa propre sexualité. (…) Sa main à notre gauche est appuyée sur le museau de la bête mais, semble-t-il, sans le tenir ni le forcer. Les huit points dessinés sur ce museau indiquent que l’énergie animale n’a pas lieu d’être modifiée, qu’elle est parfaite telle quelle. Mais, suivant son entente ou mésentente avec l’esprit, émergeront la créativité et l’illumination, ou bien des blocages ou des refoulements. La Force nous apprend que dans cette relation à l’animalité nous touchons à des enjeux essentiels, et que cette partie de nous-mêmes ne peut pas être négligée. (…) La nature intellectuelle écoute la voix de l’animal et l’animal écoute l’influence du mental : c’est l’idéal de la Force, une dynamique où les mains dansent avec le museau dans une communication en forme de 8, d’infini [le chapeau de la Force], parfaitement équilibrée. (…)

tarot22ArcMaj-NB-11Force

Dans une lecture…

La Force renvoie au commencement d’une activité ou d’une période de vie placée sous le signe de l’instinct, de la créativité. Elle peut aussi indiquer une problématique d’ordre sexuel, ou l’émergence d’une instance de l’être jusque-là cachée qui demande à s’exprimer pour la première fois. (…) La femme qui s’harmonise avec lui [le lion] représente la dimension la plus sublime de l’âme, celle par laquelle passent les forces du miracle.

 

Et si la Force parlait…

Je vous attendais. Je suis le début du nouveau cycle et après tout ce que vous avez accompli vous ne pourriez pas vivre si vous ne me rencontriez pas. Je vous apprendrai à vaincre la peur : avec moi vous serez prêts à tout voir, à tout entendre, à tout goûter, à tout toucher. Les sens n’ont pas de limites, mais la morale est faite de peurs. Je vous ferai voir l’immense marécage de vos pulsions, les sublimes comme les ténébreuses. Je suis la force obscure qui monte en vous vers la lumière.

Du centre des profondeurs, des souterrains de mon être, jaillit mon énergie créatrice. Je prends racine dans un vase, dans ce qu’il y a de plus dense, de plus terrifiant, de plus insensé. Comme un four brûlant mon sexe exhale des désirs qui, à première vue, semblent de nature bestiale, mais qui ne sont que le chant enfoui dans la matière depuis l’origine de l’univers. (…)

Je laisse circuler dans mon corps de bas en haut, comme les vagues d’un océan déchaîné, la poussée sublime et féroce dont le monde a besoin. Appelez-la comme bon vous semblera : puissance sexuelle, énergie de la matière, dragon, kundalini… C’est un chaos incommensurable qui prend forme à l’intérieur de moi. Dans mon ventre un diable et un ange s’unissent, formant un tourbillon. Tel un arbre, j’étire mes branches vers le ciel tout en enfonçant mes racines dans la terre. Je suis une échelle par laquelle l’énergie simultanément monte et descend. Rien ne m’effraie. Je suis le commencement de la création.

Source : Jodorowsky, La Voie du Tarot, pp. 199 à 203)


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *