III ~ L’Impératrice

III - L'Impératrice

 

Éclatement créatif, expression.

L’Impératrice, comme toutes les cartes du degré 3, signifie un éclatement sans expérience (voir notamment p. 71, 73, 78, 90).

Tout ce qui était accumulé dans le degré 2 explose de façon foudroyante, sans savoir où aller. C’est le passage de la virginité à la créativité, c’est l’œuf qui s’ouvre à la vie et laisse sortir le poussin. En ce sens, l’Impératrice renvoie à l’énergie de l’adolescence, avec sa force vitale extrême, sa séduction, son manque d’expérience. C’est aussi une période de la vie où on est en pleine croissance, où le corps a un potentiel de régénération exceptionnel. C’est aussi l’âge de la puberté, la découverte du désir et de la puissance sexuelle.

L’Impératrice tient son sceptre, élément du pouvoir, appuyé contre la région du sexe. Sous sa main, on voit pousser une petite feuille verte; elle pourrait représenter la nature naturante, un printemps perpétuel. La petite tache jaune qui ferme le bâton du sceptre indique que son pouvoir créatif s’exerce avec une grande intelligence. Les jambes ouvertes, très à l’aise dans sa chair, on pourrait la voir dans une position d’accouchement, comme si après un processus de gestation elle accouchait d’elle-même. A son côté, sur la droite de la carte, on découvre une pile baptismale : elle est prêt à baptiser ou à être baptisée, célébrant incessamment dans la vie comme une naissance sans cesse renouvelée. La lune croissante qui se dessine dans sa robe rouge renvoie à la réceptivité de la Papesse.  Elle nous rappelle ainsi que nous ne sommes pas à l’origine de notre force sexuelle et créative, mais qu’il s’agit d’une énergie cosmique ou divine qui nous traverse. Sa réceptivité à cette puissance est symbolisée par le trône bleu clair qui dépasse derrière ses épaules comme une paire d’ailes célestes. C’est dans cette réceptivité que l’Impératrice puise toute sa force, toute sa séduction et sa beauté.

Ses yeux verts sont les yeux de la nature éternelle, en relation avec les forces célestes. Elle possède un blason où l’on reconnaît un aigle encore en formation (une aile n’est pas tout à fait terminée). Nous verrons en étudiant l’Arcane IIII que l’aigle de l’Impératrice est un aigle mâle, alors que celui de l’Empereur est une femelle (voir p. 157); elle porte en elle un élément de masculinité. De même, on remarque à son cou une pomme d’Adam très virile : cela indique qu’au coeur de la féminité la plus grande il y a un noyau masculin. C’est le point Yang dans le Yin du Tao, de même qu’au centre de la plus forte masculinité, on trouve un noyau féminin.

tarot22ArcMaj-NB-03Imperatrice

Sur sa poitrine brille une pyramide de couleur jaune avec une sorte de porte. Elle nous offre une entrée : si nous pénétrons dans la lumière intelligente du coeur de l’Impératrice, nous pourrons exercer notre pouvoir créateur. Dans sa couronne, véritable boîte à bijoux qui symbolise la beauté de la créativité mentale, on discerne une grande activité intelligente (la bande rouge) qui coule vers le jaune de ses cheveux.

Aux pieds de l’Impératrice, on découvre un serpent blanc qui symbolise l’énergie sexuelle dominée et canalisée, prête à s’élever vers la réalisation. Le sol carrelé de couleurs évoque un palais, mais une plante exubérante y pousse : ce n’est pas un environnement figé, il est constamment enrichi par de nouveaux apports, et la nature y a une place de choix.

L’Impératrice porte un costume rouge, actif au centre, mais bleu vers les extrémités. C’est exactement l’inverse de la Papesse, avec son costume froid et bleu au centre, et rouge à l’extérieur. La Papesse nous appelle, mais lorsqu’on entre en elle, on peut être gelé et broyé si on ne sait pas comment la traiter. L’Impératrice, elle, brûle intérieurement, mais à l’extérieur elle se pare de froideur. Pour entrer en elle, il va falloir la séduire, ce qui n’est pas si facile. Mais une fois que l’on dépasse les défenses, on est reçu dans le feu créatif.

 

Dans une lecture

L’Impératrice évoquera la créativité, la part féminine de l’être, ou encore une femme pleine de feu et d’énergie, animée par une ferveur bouillonnante. Elle est prête à dépasser les limites, à « s’éclater », quel que soit son âge. C’est l’âme de l’adolescence avec son fanatisme joyeux, sa méconnaissance des conséquences de ses actes, sa foi dans l’action pour l’action. C’est aussi, pour un consultant d’âge mûr, la renaissance d’une énergie que l’on croyait déjà derrière soi. L’Impératrice rappelle les rêves de la jeunesse et nous enjoint d’y puiser une fantaisie, une soif d’absolu qu’on avait peut-être oubliée.

Pour un homme, cette carte évoquera aussi tout cela, ou simplement une femme séduisante qui apparaît dans sa vie. (…)

 

Et si l’Impératrice parlait …

Je suis la créativité sans finalité précise. J’éclate en une infinité de formes. C’est moi, après l’hiver, qui colore de vert toute la terre. C’est moi qui remplis le ciel d’oiseaux, les océans de poissons. Lorsque je dis « créer », je parle de transformer : c’est moi qui fais éclater la graine et surgir le germe. Si je me mets à engendrer des enfants, je peux donner naissance à une humanité entière. S’il s’agit de porter des fruits, je produis tous les fruits de la nature. Mon esprit n’est pas en reste : un mot, un cri et j’accouche d’un ode… Je suis l’esprit créatif. Ecoutez-moi et laissez-moi agir en vous, car je vous apporte la guérison : tout problème, toute souffrance vient d’un moi figé par l’incapacité de créer.

Je suis l’activité, la séduction, le plaisir. Il n’y a rien en moi qui ne soit pas beau. Pas de dévalorisation : je suis ce que je suis, toujours pleine et vivante. Dès que je m’incarne dans un corps, il devient sublime. Rien ni personne ne peut me résister, je suis la séduction spirituelle, charnelle, totale. En moi il n’y a rien de repoussant, de ridicule ou de laid.

Laissez-moi exulter en vous : je suis le plaisir d’être ce que vous être, sans préjugés et sans morale. Vous êtes beaux ! Vous êtes belles ! La laideur est illusion, limite imposée par un regard malade. Tout ce qui est vivant est adorable. Je vous enseigne que toutes vos idées sont belles. Même vos pensées les plus atroces, les plus criminelles, les plus basses, vous pouvez les considérer dans leur splendeur. L’abondance de pensée est permise. Laissez-les briller comme des étoiles éphémères au firmament de votre esprit. Rien ne vous oblige à les mettre en pratique. Laissez-les passer comme autant de formes fantastiques.

Vos sentiments aussi sont merveilleux. Tous, sans exception. Quelle belle jalousie ! Quelle puissante colère ! Quelle merveilleuse tristesse ! Ne restez pas enfermé dans votre château-fort ! Faites de lui un temple toutes portes et fenêtres ouvertes : toutes les émotions sont à votre disposition, comme un arc-en-ciel de nuances.

Tous vos désirs sont respectables. Laissez-vous traverser par le désir, tout dans votre corps est harmonieux. La moindre cellule est un monde. La vie est un constant miracle.

Si vous adoptez mes idées, vous deviendrez un être lumineux. Si vous croyez en mes sentiments, vous arriverez à la grâce. Chaque sensation que vous avez de vous est un chemin vers la beauté. Soyez sûr de votre pouvoir de séduction. Lorsque la Vierge a séduit le Créateur, j’étais là. Si elle ne m’avait pas connue, elle n’aurait pas pu l’attirer. La séduction est un état mystique, c’est le dialogue amoureux de la créature avec son créateur.

Source : Jodorowsky, La Voie du Tarot, pp. 151-155


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *