le Tarot de Marseille

Comme tous les systèmes cohérents, comme toutes les oeuvres d’art sacré, le Tarot contient sa structure propre qu’il nous appartient de découvrir.

Le Tarot est un être

La plupart des auteurs de livres sur le Tarot se contentent de décrire et d’analyser les cartes une à une sans imaginer l’ensemble du jeu en tant que totalité. Pourtant, la véritable étude de la signification de chaque Arcane commence par un ordre cohérent de tout le Tarot : de chaque détail, aussi infime soit-il, partent des lignes d’union qui embrassent les soixante-dix-huit cartes. Pour comprendre ces multiples symboles, il faut avoir vu le symbole final que constitue leur totalité : un mandala. D’après Carl Gustav Jung, le mandala est une représentation de la psyché, dont l’essence nous est inconnue : les formes rondes symbolisent en général l’intégrité naturelle, alors que les formes quadrangulaires représentent la prise de conscience de cette intégrité. Pour la tradition hindoue, le mandala, symbole de l’espace sacré central, autel et temple, est à la fois une image du monde et la représentation du pouvoir divin. Une image capable de conduire celui qui la contemple à l’illumination… Selon cette conception, je me suis proposé d’ordonner le Tarot comme si je construisais un temple. Dans toutes les traditions, le temple résume la création de l’univers, vu comme l’unité divine qui a explosé en fragments. Osiris, enfermé dans un coffre par ses ennemis jaloux et son frère Seth, est jeté dans les eaux du Nil, mutilé, découpé, puis ressuscité par le souffle d’Isis. Symboliquement, les Arcanes du Tarot sont un coffre où a été déposé un trésor spirituel. L’ouverture de ce coffre équivaut à une révélation. Le travail initiatique consiste à rassembler les fragments jusqu’à retrouver l’unité… On part d’un paquet de cartes, on mélange les Arcanes et on les étale à plat, c’est-à-dire que l’on met Dieu en pièces. On les interprète, on les rassemble dans des phrases. Le lecteur initié (Isis, l’âme), dans une quête sacrée, réunit les morceaux. Le Dieu ressuscite, non plus dans la dimension immatérielle mais dans le monde matériel. Avec le Tarot on compose une figure, un mandala, qui permet de l’embrasser tout entier d’un seul regard.

[La Voie du Tarot, p. 31-32]

le Tarot est un tout, un mandala

 

Le jeu de Tarot

Le jeu de Tarot se présente comme un tout complexe et déconcertant pour le débutant. Certaines cartes semblent plus faciles à interpréter que d’autres, chargées de symboles plus ou moins familiers. Les unes représentent des personnages, les autres des figures géométriques ou des objets; certaines portent un nom, d’autres un numéro, d’autres encore ne sont ni intitulées ni numérotées. La tentation serait grande de s’appuyer sur des structures déjà connues, comme l’astrologie ou diverses formes de numérologie, pour aborder l’étude de ce jeu. Mais comme tous les systèmes cohérents, comme toutes les oeuvres d’art sacré, le Tarot contient sa structure propre qu’il nous appartient de découvrir.

Dans de nombreuses initiations, on dit que l’homme ne peut que s’approcher de la vérité sans jamais la connaître par le langage, et qu’en revanche il est possible de connaître la Beauté, reflet du Vrai. L’étude du Tarot peut donc être entreprise comme une étude de la beauté. C’est par le regard, en acceptant d’accorder foi à ce que nous voyons, que son sens se révélera peu à peu à nous.

[La Voie du Tarot, p. 39]

 

Quelques extraits du chapitre Composition et règles d’orientation (p. 41 sqq.)

Le Tarot de Marseille est composé de 78 cartes, ou Arcanes. Le terme ‘arcane’ est dérivé du latin arcanum, qui signifie ‘secret’. Il renvoie à un sens caché, un mystère défiant le rationnel, et nous paraît approprié dans la mesure où nous utilisons le Tarot non pas comme un divertissement mais comme un jeu chargé d’un sens non explicite qu’il convient peu à peu de découvrir.

Les 78 Arcanes du Tarot se subdivisent en deux groupes principaux : 22 Arcanes dits ‘majeurs’ et 56 Arcanes dits ‘mineurs’. Cette dénomination traditionnelle fait écho, dans le jeu de tarot populaire et dans de nombreux jeux de cartes, à la double notion de Couleur et d’atout : une catégorie de cartes est désignée comme plus puissante, capable de surpasser les autres.

Les Arcanes mineurs nous permettent d’examiner les aspects les plus quotidiens, et aussi plus personnels, de la vie matérielle, psychique ou intellectuelle. Nous verrons qu’ils renvoient à différents degrés de nos besoins, désirs, émotions et pensées, alors que les Arcanes majeurs décrivent un processus humain universel, qui englobe tous les aspects spirituels de l’être. Les deux chemins sont initiatiques et complémentaires, on peut dire que les Arcanes mineurs, avec leurs quatre Couleurs, sont comme les quatre pieds d’une table, d’un autel, ou les quatre murs d’un temple. (…)

Les commentaires sont fermés